DUPUY Bernard – « Ombres tryptique »

Sa biographie

Bernard Dupuy

Né en 1953 à Pau (64). Vit et travaille à Eyliac (24).
Depuis 1985, photographe indépendant, travaille pour les éditions Théojac jusqu’en 1989, puis pour des catalogues d’artistes et de musées, pour l’illustration, pour l’industrie et la publicité.

1994 Musée du Périgord, Périgueux.
2002 Mises à Jour, Périgueux.
2006 Espace Culturel François-Mitterrand, Périgueux.
2009 Galerie le Domaine Perdu, Meyrals.
2010 Château de la Mothe, Saint-Privat-des-Prés.
2011 L’app’Art, Périgueux ; Domaine de Montagenet, Saint-Martial-de-Valette ; PH Neutre, Couze-et-Saint-Front.
2012 Château d’Excideuil. Acquisitions publiques :
2002 Fonds Départemental d’Art Contemporain, Dordogne.

Son univers

Bernard Dupuy mène de front pratique personnelle et travaux de commande. Intervenant dans des secteurs très variés, l’artiste photographie pour des musées, des magazines, des lieux culturels ou des publicitaires. Depuis quelques années maintenant, il travaille avec le Musée d’Art et d’Histoire de Périgueux et le Musée Vesunna. Chargé de la réalisation des images de catalogues, l’artiste s’applique avec beaucoup de rigueur à révéler ces « pièces exceptionnelles ». De nombreux magazines font également appel à lui pour des reportages. On peut citer Le Festin, Périgord Découverte ou Ouest-France, pour qui il réalisa un agenda sur la Bretagne en 2010. L’artiste affectionne ces reportages qui lui permettent d’accéder à des endroits souvent interdits au public et, tel un « explorateur », part « à la chasse aux images ». En parallèle de ces commandes, l’artiste tient à poursuivre son travail de création. Presque comme un peintre, il compose soigneusement ses images. Toujours à la recherche des contrastes, l’artiste est à l’affut de « cette lumière croustillante » qui donne de l’épaisseur aux choses qu’il voit.

Régulièrement Breton, c’est là qu’il trouve les ciels les plus contrastés, les changements de temps les plus imprévisibles et les éclairages les plus inattendus. Le parallèle avec la peinture se retrouve également dans le sujet de ces images. En Bretagne, l’artiste photographie les ports et les palissades où les pêcheurs essuient leurs pinceaux. Ces tableaux abstraits et spontanés qui évoluent au fil des jours, ont donné lieu à une série d’images en 2009. Bernard Dupuy révèle les choses, son regard particulier séduit, c’est la raison pour laquelle de nombreux projets lui sont confiés.

En 2011, l’artiste a été invité par la commune de Couze-et-Saint-Front pour sa manifestation annuelle sur le patrimoine : Papier d’art, papier de Couze. L’artiste a eu carte blanche pour exprimer à la fois le présent, avec les papeteries Prat-Dumas, et le passé avec les friches industrielles qui l’ont toujours fasciné. Motifs inépuisables, ces vestiges du passé, gagnés par une végétation qui reprend ses droits, témoignent d’une époque révolue dont l’artiste conserve ainsi une trace.
S’il aime rendre hommage à ces architectures, Bernard Dupuy préfère suggérer la présence humaine plutôt que la représenter. Pour le projet d’édition Bergerac – Des vins et des Hommes, publié en 2008, le photographe, plutôt que de réaliser les portraits de plusieurs vignerons du Bergeracois, choisit de restituer l’âme des lieux.

Cette vision décalée se retrouve dans ses créations personnelles. Pratiquant la photographie avec beaucoup de liberté, l’artiste n’éprouve pas toujours le besoin de montrer ses travaux. Il exprime sa